AUSTRAL-11/01/12- Georgie du Sud-Gold Harbour et Grytviken

Posté le jeudi 12 janvier 2012

By Nicolas Tolstoï

Pour notre second jour en Géorgie du Sud, notre programme à terre a bien été rempli. Nous avons commencé vers huit heures par une belle matinée ensoleillée à un endroit de cette somptueuse île appelé Gold Harbour. La première impression qui vient à l’esprit lorsque l’on découvre le panorama du site est de se demander si nous ne sommes pas dans un reportage du National Geographic.

Tout y est ; le paysage avec ce glacier majestueux aux reflets bleutés, assis sur une barre rocheuse grandiose d’un gris intense, des chutes d’eau scintillantes au soleil dévalant cet apique parfois sans toucher le sol quand le vent vient s’y mêler. La plage ici est faite d’un sable noir profond d’origine volcanique se lançant à l’assaut d’une mer d’un bleu laiteux.

Comme si cela ne suffisait pas, ce joyau de la nature est cerné par le vert lumineux des buissons de tussock. Le tout est encastré dans une chaîne montagneuse enneigée rappelant nos bien chères Alpes. Ce panorama est un vrai kaléidoscope de couleurs et d’émotions auxquelles on ne peut pas être insensible.

Que dire de cette vie animale qui palpite sur cette plage au rythme du soleil ? Des zodiacs, les otaries à fourrure et les éléphants de mer de couleur sombre sont comme de minuscules pépites et les colonies de manchots royaux comme un irréel nappage recouvrant les alentours.

Une fois le pied à terre posé, sur cette plage antédiluvienne, ce n’est que bruit du ressac mélangé aux cris puissants des manchots, aux souffles menaçant des otaries à fourrure et aux râles des éléphants de mer. Tout n’est que mouvements ; poursuite, combat, jeux, intimidation, attaque, vol, nage… Nous sommes ici dans un lieu où l’homme n’a pas de place, nous nous sentons à la fois comme des perturbateurs et des privilégiés. Témoins tolérés de la vie sauvage de cette région australe, loin à bien des égards de notre monde dit civilisé et moderne.

Mais tous avons le même mot à la bouche lorsque nous rentrons sur L’Austral : GRANDIOSE !

L’après-midi est consacré à l’Histoire avec la visite de l’ancienne station baleinière norvégienne de Grytviken qui a été exploitée de 1905 à 1964. Nous avons commencé notre excursion par le petit cimetière verdoyant où est enterré le célèbre explorateur Ernest Shackleton. Nous avons ensuite pu écouter une habitante des lieux nous expliquer la vie dans cette station baleinière durant sa grande période d’activité.

La fin de cette excursion sous un ciel bleu c’est terminée par la visite du petit musée à la gloire de Grytviken puis par un passage obligé à la boutique de souvenirs faisant office de poste.

 

 

Mots-clefs :

Les commentaires sont fermes.

Copyright © PONANT. Tous droits réservés.