LE SOLEAL, 13 decembre 2015, Espiritu Santo, Vanuatu

Posté le mercredi 23 décembre 2015

 DSCN0824

 

Par Katia NICOLET

 

Aujourd’hui, la journée fut à nouveau riche en découverte et en émotions. Nous arrivons de bon matin à Espiritu Santo, au Vanuatu dans la province de Sanma. L’île fut nommée par l’explorateur portugais Fernandes de Queiros, qui découvrit l’île en 1606 alors qu’il était à la solde de l’Espagne, et il nomma l’ile « du Saint Esprit ».

 

La matinée fut relaxante, avec une activité plage, plongée et nage. L’eau, bien qu’à 27˚C, était agréablement rafraîchissante et le récif offrit une belle variété de poissons, comme les poissons clowns, ainsi que des coraux.

 

Après un retour au bateau pour le déjeuner, nous sommes repartis à 13h30 pour l’île de Espiritu Santo où nous fûmes accueillis par les musiciennes faisant de la Water Music, ou « musique d’eau ». Ce genre musical unique au monde fut inventé récemment par un petit groupe de femmes du Vanuatu qui utilise l’eau pour créer des sons, des harmonies et finalement, une musique. Ces femmes battent la surface de l’eau, soit en profondeur pour générer les basses soit en surface pour créer les sons plus aigus. Ce spectacle impressionnant sera longtemps gravé dans notre mémoire.

 

IMG_5421

 

 

Nous enchainons ensuite par un tour de l’île offert par nos guides locaux. Après avoir pris un minibus, nous arrivons à la rivière Riri Riri où nous sommes transférés dans des pirogues à balanciers. Là, nous commençons notre descente de la rivière dans la tranquillité et la sérénité de la forêt tropicale. Les 15 minutes sur la rivière se terminèrent sur un blue hole, un « trou bleu », qui est une formation calcaire en forme de cercle presque parfait remplie d’eau douce. Ce cercle est soudainement plus profond, d’où cette couleur bleu nuit.

 

Après une baignade en eau douce dans le trou bleu, nous reprenons les minibus pour accéder au centre culturel, qui est en fait l’ancienne base militaire américaine de la Seconde Guerre Mondiale. Sur ce site historique, les Vanuatais ont installé plusieurs ateliers de culture vanuataise, où l’on a pu découvrir comment fabriquer du kava, comment tresser des palmes de cocotiers et comment cuire les aliments dans le bambou.

 

Nous rentrons en bateau en fin de journée émerveillés par ce que nous avons découvert.

 

 

Les commentaires sont fermes.

Copyright © PONANT. Tous droits réservés.