AUSTRAL, 26 fevrier, 2017, Paradise Lagoon, Vanuatu

Posté le lundi 6 mars 2017

ESPIRITU SANTO (1) ESPIRITU SANTO (3)

Par Cécile MANET , Photos Nathalie MICHEL

Aujourd’hui L’Austral navigue dans le sillage de Pedro Fernandes de Queirós, navigateur Portugais au service de la couronne d’Espagne, qui arriva le 1er mai 1606 sur la côte Nord d’une île qu’il baptise à l’époque “Austrialia del Espiritu Santo” en l’honneur des origines Autrichiennes du roi Philippe III d’Espagne. Queirós pensait établir une colonie mais elle ne durera que quelques semaines. Aujourd’hui, l’île s’appelle Espiritu Santo et compte environ 40 000 habitants.

Ce matin, alors que L’Austral mouille dans le Lagon du Paradis, les passagers débarquent sur une petite île à l’est d’Espiritu Santo qui s’appelle Mavéa. Ici, il est possible de faire quelques achats locaux (paréos, sculptures en bois…), de découvrir le récif longeant la plage avec ses grosses patates coralliennes abritant des anémones et leurs poissons clowns résidents. A 11h, les femmes du village de Gaua arrivent avec un groupe de musiciens qui enchantent nos passagers alors qu’elles se préparent. Puis elles commencent leur show avec une dizaine de morceaux qui rendent hommage à la nature et à leur relation avec les éléments. Le groupe est composé de femmes et de petites filles qui font sortir de l’eau des bruits de percussions. Après la prestation, nos passagers peuvent se joindre à elles pour essayer d’apprendre les rudiments de cette technique, bien plus difficile à maîtriser qu’il n’y parait !

Pendant l’heure du déjeuner sur le thème de l’Italie, l’équipe de naturalistes se rend jusqu’à la baie opposée à l’île de Mavéa pour vérifier les conditions de marée à l’entrée de la rivière qui mène au “Blue Hole”. En effet, il est parfois difficile d’avoir des informations concordantes sur les marées mais elles sont essentielles pour la réussite des opérations. Ainsi, après une reconnaissance satisfaisante, les opérations peuvent commencer en début d’après-midi pour une balade en Zodiac® au milieu d’un univers de mangrove. La balade se déroule sur 2.5km bordés des palétuviers rouges, noirs et blancs, de lianes, de martinets et d’hirondelles avant d’arriver au “Blue Hole” qui est aujourd’hui plutôt vert en raison du peu de pluies et des acides humiques présents sur place. Nous pouvons observer un couple de papillons sphinx en pleine reproduction avant de revenir au navire pour la fin d’après-midi et le récap des naturalistes.

Après le dîner, notre invité spécial Xavier Desmier nous propose une deuxième conférence intitulée “Portrait d’un photographe National Geographic, un engagement”, suivie d’une soirée dansante au Grand Salon sur un thème Latino !

 

 

 

Les commentaires sont fermes.

Copyright © PONANT. Tous droits réservés.