AUSTRAL, 3 mars 2017, Santa Ana, Iles Salomon

Posté le mardi 28 mars 2017

IMG_4333 No-354

Par Serge GUIRAUD

 

La première escale dans l’archipel des Salomon est une découverte des communautés de l’île de Santa Ana. Ce petit bout de terre de quelques kilomètres reflète parfaitement les origines ethniques de ce pays de l’arc mélanésien. Les habitants sont soit des descendants des populations mélanésiennes, soit issues de la vague migratoire polynésienne. La cohabitation semble parfaite.

 

Une présentation de différentes cérémonies nous est offerte sur la place d’un des deux villages de l’île. Plusieurs danses exécutées par des groupes d’hommes et de femmes mettent en scène des actes de la vie quotidienne mais aussi une simulation de rapt d’enfant.

Quelques artisans, parfois venus des îles voisines, proposent un artefact, certes récent, mais qui montre la richesse culturelle de ses sociétés. Les sculptures en bois teintées de noir et incrustées de nacre exhibent des formes anthropomorphes et zoomorphes qui parfois illustrent une même réalisation. Des récipients imitant les urnes funéraires révèlent le culte des morts. De plus, la religion accorde ici une grande place au soleil, à la lune et aux étoiles.

 

Il y a encore peu de temps, la chasse aux têtes et l’anthropophagie étaient pratiquées sur la quasi totalité de l’archipel. Les crânes et les mandibules étaient conservés dans les cases des chefs ou dans les maisons communautaires.

 

Dans l’après-midi, L’Austral lève l’ancre et met le cap direction Guadalcanal, célèbre depuis qu’Américains et Japonais s’affrontèrent lors du dernier conflit mondial.

 

 

 

Les commentaires sont fermes.

Copyright © PONANT. Tous droits réservés.